ument,'script','dataLayer','GTM-55DJKC8Z');
top of page
  • Photo du rédacteurJJ

Sous la colère, sommes-nous tous capables d'actes de Violence ?

Dernière mise à jour : 28 déc. 2023


Une main en protection
Halte à la violence



Malheureusement, oui, je pense que resque tous, nous en sommes capables.


Certaines expériences psychologiques l’ont démontré.






Beaucoup d'entre vous connaissent l'expérience de Milgram sur la violence.

Elle évalue le degré d'obéissance d'un individu devant une autorité qu'il juge légitime (quitte à aller contre ses valeurs).

Cette expérience de psychologie sociale a été réalisée entre 1960 et 1963.


Soumission à l'autorité : Jusqu'où va l'acceptation d'être violent

Démontrer que c'est le contexte et non la personne qui peut-être à l'origine de #violence, d'agissements inhumains. Sujet d'actualité avec les guerres en Ukraine et à Gaza.

Cela explique ce type de comportements et la raison pour laquelle certaines personnes peuvent vivre normalement après avoir vécu ou réalisés de telles atrocités.


Voici le schéma général de l'expérience proposée par Milgram

Dans la variante de base, trois rôles font partie de l'expérience : les enseignants (volontaires hommes ou femmes âgés de 20 à 50 ans, issus d'horizons divers, rémunérés à 4 % du salaire moyen), les examinateurs et les étudiants.


Premièrement, les volontaires sont amenés à croire que l’expérience est une question d’apprentissage et de mémoire. L'objectif est que les élèves apprennent une série d'associations de mots (par exemple : étoile du chou, rivière rapide, etc.).


Si l’apprenant ne parvient pas à trouver la bonne association, l’enseignant lui délivre des décharges électriques de plus en plus fortes à chaque erreur.

Le volontaire pensait que son rôle d'enseignant avait été tiré au sort (alors que le dessin était manipulé et que l'élève était un acteur absolu).


Plusieurs variantes existent (pour définir les véritables déterminants), mais dans la variante de base l'enseignant est isolé de l'élève et ne peut entendre que ses plaintes. De plus, il n’y a qu’un seul dictateur, c’est l’examinateur.

Evaluer le degré d'obéissance face à une autorité légitime.
Test sur la violence

L'examinateur utilise quatre injonctions au maximum pour inviter le professeur à continuer l'apprentissage.


Si après quatre injonctions le professeur continue à se rebeller, l'expérience s'arrête.



Ensuite deux questionnaires sont distribués :

  • Le premier, juste après les séries de tests pour recueillir ses impressions écouter les explications et ... rassure le volontaire sur le réel de l'expérience.

  • Le deuxième, un an après pour analyser les potentiels effets psychologiques et donner les résultats de l'expérience.



65% des personnes sont capables d'aller très loin dans l'obéissance pour pratiquer la violence
Expérience de MILGRAM

Graphique montrant que 65 % des sujets de l'expérience infligent des souffrances maximales si on leur ordonne.

La charge de 450 volts est mortelle.


Si ce sujet vous intéresse, WIKIPEDIA relate en détail le déroulement de l'expérience et les variantes avec un tableau classé pzr types, assez explicites sur les résultats.

Vous trouverez une analyse détaillée de Milgram, qui est développé dans son livre paru en 1974 et une réflexion détaillée sur le rôle de l'Obéissance dans la société et le processus de l'individu.

  1. Les conditions préalables de l'obéissance

  2. L'état d'obéissance

  3. Les causes maintenant à l'obéissance

Vous trouverez aussi sur WIKIPEDIA ce thème dans la culture populaire : Intéressant

Bibliographie de Stanley Milgram :

  • La soumission à l'autorité : Un point de vue expérimental. chez Calmann-Lévy dans la collection "Liberté de l'esprit".

  • Expérience sur l'obéissance et la désobéissance à l'autorité. Hors collection Zones 2013.


Et vous qu'en pensez-vous ?


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page